PATHOLOGIES

La Myélodysplasie

Les syndromes myélodysplasiques (SMD) sont des cancers de la moelle osseuse. Normalement, la moelle osseuse produit en permanence trois sortes de cellules sanguines : les globules rouges ou hématies, les globules blancs ou leucocytes, et les plaquettes. En cas de myélodysplasie, la moelle osseuse fonctionne de façon anormale, et ne peut plus produire suffisamment une, deux ou les trois sortes de cellules sanguines normales. Ceci est lié au fait que les cellules qu’elle produit sont anormales ou « myélodysplasiques ».

Le Myélome

Le myélome multiple est une maladie caractérisée par la multiplication dans la moelle osseuse (tissu liquide contenu dans les os responsable de la fabrication des cellules sanguines) de plasmocytes devenus anormaux. Le plasmocyte normal est une cellule du système immunitaire. Son rôle est de produire les anticorps (protéines appelées aussi immunoglobulines) dont l’organisme a besoin pour se défendre contre les infections.

Il n’existe pas à l’heure actuelle de cause connue du myélome multiple. Cette maladie n’est ni contagieuse ni héréditaire. Une exposition prolongée aux pesticides (milieu agricole) a été retrouvée comme étant facteur de risque de développer un myélome multiple.

La Leucémie Lymphoide Chronique

La leucémie lymphoïde chronique est une maladie des lymphocytes. Les lymphocytes sont des globules blancs du système immunitaire qui naissent dans la moelle osseuse, circulent dans le sang, les vaisseaux lymphatiques et « habitent » principalement dans les ganglions, la rate.

Les lymphocytes devenus malades échappent aux mécanismes de régulation de l’organisme (perte de l’équilibre entre prolifération et mort naturelle) se multiplient de façon indépendante, très lentement, mais ont en partie acquis la capacité de ne pas mourir, raison pour laquelle ils s’accumulent dans le sang, dans les ganglions, la rate et la moelle osseuse.

La maladie de Waldenstrom

La maladie de Waldenström est une maladie des lymphocytes. Les lymphocytes sont des globules blancs du système immunitaire qui naissent dans la moelle osseuse, circulent dans le sang, les vaisseaux lymphatiques et « habitent » principalement dans les ganglions, la rate.

Les lymphocytes devenus malades échappent aux mécanismes de régulation de l’organisme (perte de l’équilibre entre prolifération et mort naturelle) et se multiplient de façon indépendante, très lentement, mais ont en partie acquis la capacité de ne pas mourir, raison pour laquelle ils s’accumulent dans la moelle osseuse, dans les ganglions, la rate et le sang.

Parallèlement, ces lymphocytes anormaux qui se multiplient, à l’identique, forment un clone de lymphocytes produisant tous le même anticorps, désigné sous le terme d’immunoglobuline monoclonale, dans le cas de la MW cet anticorps est nommé IgM.